Critique

Cette fois encore, l'Ecole Régionale des Beaux-Arts de Rouen et son professeur Guy Chaplain sont en droit de se réjouir d'avoir formé et révélé une artiste telle CAPMA. En effet, par l'enseignement pur et nécessaire, cette artiste s'est ménagée un cheminement créatif de belle ordonnance en déposant en ses oeuvres tout ce que le libre esprit d'un créateur est en droit et en devoir d'exprimer et de faire partager. Et le plus remarquable en la matière, ce sont les affinités plastiques et chromatiques des peintures, dessins et pastels de CAPMA, qu'il s'agisse d'abstrait ou de figuratif. Dans ces deux manières, la palette des couleurs conserve son harmonie particulièrement moderne et ses sources audacieuses autour d'un graphisme troublant et enveloppant, où se déterminent les mêmes rythmes et les mêmes compositions dont l'apparence décidée bouleverse le regard et séduit la pensée. Les éclats de lumière, l'équilibre des masses accentuent mieux encore cette puissante continuité de style et de volonté, au gré d'oeuvres jamais détachées, mais dotées d'une profusion d'éclats et d'attraits maniée avec autant de savoir que d'assurance et de vitalité.

André RUELLAN, critique d'art